Comment lui faire avouer son infidélité ?

Photo of author
Ecrit par Dryades

Journaliste spécialisé rencontre. 

Dans le monde d’aujourd’hui, la majorité des couples adoptent le polyamour. C’est devenu quelque chose de normal. Si vous faites partie des personnes qui sont encore monogames, je vous en félicite.

Cependant, votre compagne peut ne pas être du même avis que vous. Si vous soupçonnez votre femme d’être infidèle, sachez que son acte ne peut être caché indéfiniment.

Dans le cas où vous avez des preuves tangibles sur ce qu’elle fait, vous pouvez lui faire avouer son aventure.

Décelez la vérité des mensonges

Vous n’obtiendrez pas facilement d’aveux de votre partenaire en cas d’infidélité.

Il faut faire une préparation psychologique. Trouvez le bon moment pour une discussion, sans être interrompu par qui que ce soit. Écoutez ce qu’elle vous dit pour sa défense. 

Dans un premier temps, votre conjointe sera tentée de vous mentir. Vous devez apprendre à reconnaître la vérité des mensonges. En effet, la meilleure façon de ne pas se faire prendre, c’est de créer des mensonges proches de la réalité. 

Votre partenaire évitera de donner des informations détaillées quand elle ment sur le lieu ou les gens qui l’accompagnent. Pour éviter toute ambiguïté, l’infidèle n’utilise pas des termes autoréférentiels. Même en parlant d’elle, elle ne dit pas « je », « j’ai » ou « mon ». En s’exprimant ainsi, elle pense qu’elle minimise son mensonge. 

Même un bon menteur n’arrive pas à contrôler le langage corporel. Votre femme ne pourra pas maintenir un contact visuel lors de votre discussion. Si elle se tient debout, elle va reculer, il en est de même quand elle est assise. Ce recul reflète son envie de partir et d’éviter la discussion.

Cela signifie qu’elle veut être loin de l’échange, qu’elle ne veut pas se faire démasquer.

Si elle croise les bras, cela signifie qu’elle se protège. Vous avez touché un point sensible. Méfiez-vous, car cette posture donne suite à des mensonges.

Restez calme sans l’agresser

Lors des échanges, évitez le plus possible de parler. Posez-lui des questions pertinentes pour l’inciter à avouer, mais ne vous étalez pas. Posez des questions ouvertes pour obtenir le maximum d’informations. Intervenez uniquement pour la prendre au fait dans ses mensonges.

Quand il y a des incohérences dans ses dires, vous pouvez les souligner. Cependant, ne soyez pas agressif. Plus vous la bousculez, plus elle va se construire une carapace. 

À ses yeux, vous êtes un adversaire, elle doit tout faire pour ne pas se faire prendre. Alors, ne soyez pas hostile, ne criez pas, ne dites pas de gros mots et surtout, ne l’insultez pas. 

A lire :  Comment pardonner une tromperie ?

Pour l’encourager à parler, hochez la tête. Faites-lui sentir que vous êtes à l’écoute et que vous ne la jugez pas. Dans vos questionnements, démontrez que vous êtes coopératif et que vous êtes à ses côtés. Cela peut paraître difficile, mais c’est un mal nécessaire pour arriver à vos fins. 

Le sentiment d’insécurité pousse souvent l’autre à mentir encore plus. De ce fait, rassurez-la que même si elle avoue son infidélité, votre relation ne va pas changer. Donc, il est inutile de la menacer de vous séparer si elle ne dit rien. Vous n’aurez aucun indice et aucun aveu si vous procédez ainsi.

Prenez la place d’un ami ou d’un confident

Pour qu’elle soit plus coopérative, choisissez bien vos mots. En optant pour certaines expressions, vous montrez que vous êtes un ami et non un juge qui va l’accuser.

Commencez par lui poser une question en rapport avec l’honnêteté. La majorité des gens, même les menteurs avérés, estiment qu’ils sont honnêtes. Le but est de lui faire souvenir qu’elle peut et doit être sincère, surtout avec vous.

En lui donnant la place de l’amitié, vous lui offrez un espace sécuritaire. Elle va se sentir plus à l’aise et plus ouverte.

Démontrez que vous restez à ses côtés, même si ce n’est pas ce que vous pensez. Souvenez-vous de votre but ultime : lui faire admettre ses torts. Tous les moyens (positifs) sont bons pour y arriver.

En tant qu’ami, n’agissez pas comme un inspecteur qui fait des interrogatoires. Ne l’intimidez pas, au risque de la rendre muette comme une carpe.

Ne critiquez pas chacun des mots qu’elle prononce. Gardez votre sang-froid même si vous êtes furieux et que vous voulez lui crier dessus. Contrôlez-vous jusqu’à ce que la vérité éclate.

Montrez que vous êtes ouvert et que vous avez de l’empathie. Pour l’amener à être sincère, faites en sorte d’entrer dans sa bulle. Dites-lui que vous la comprenez et que si elle est infidèle, c’est qu’il y a une ou plusieurs raisons.

Elle doit sentir que vous voulez comprendre son point de vue et connaître les raisons qui l’ont poussé à vous trahir. Gardez cette proximité entre vous. Regardez-la dans les yeux.

A lire :  Infidélité féminine, pourquoi tromper son partenaire ?

Elle sera plus ouverte à se confier à vous, au titre d’un ami qu’au titre d’un époux.

La confrontation avec la vérité

Si elle ne se confesse toujours pas, vous pouvez lui dire que vous connaissez la vérité sur son infidélité. Deux faits peuvent se produire. Soit elle vous dit toute vérité sur sa liaison, soit elle tente de se couvrir.

Dans le premier cas, vos doutes sont levés.

Dans le second cas, demandez-lui les alibis correspondant aux heures où vous pensez qu’elle était avec son amant. Demandez-lui de raconter ce qu’il s’est passé. Puis, dites-lui de faire une récapitulation pour comprendre un peu plus. 

L’autre technique pour décortiquer les mensonges est de lui demander de raconter sa version à l’envers. Un menteur n’arrivera pas à être cohérent dans ses dires, si ce n’est pas la vérité. Vous pouvez aussi récapituler l’histoire qu’elle a fournie en ajoutant quelques détails.

Sa réaction et les réponses qu’elle donnera après cette mauvaise version que vous avez racontée déterminent sa culpabilité.

Si vous avez des preuves de ce que vous avancez, utilisez-les en dernier recours. Faites-lui savoir que vous avez des informations sur son aventure.

Elle pourra mettre en place des plans pour trouver des excuses et sortir des mensonges. Les captures d’écran des échanges de messages, de mails ou de texto sont des preuves impossibles à nier. Si vous avez des photos, vous pouvez aussi vous en servir.

Soyez sûr de l’existence de l’adultère avant de sortir vos preuves. Il se peut que les rendez-vous soient réellement professionnels ou amicaux. La nature de la relation de votre femme avec un autre homme doit être bien définie.

Autant que possible, restez calme. En ayant du sang-froid, vous pouvez contrôler la situation et avoir des aveux. 

Aidez-la à se confesser

En créant des distances entre vous, vous la repoussez constamment. En repoussant votre femme, vous lui offrez sur un plateau d’argent le responsable derrière son agissement.

Elle va dire que c’est justement votre comportement qui la pousse dans les bras d’un autre. Vous raterez alors vos chances de connaître la vérité. L’heure n’est plus aux disputes.

Une simple conversation peut amener à une révélation.

En vous disputant, vous ne trouverez jamais la vérité.

Certaines personnes sont mal à l’aise en voyant que vous envahissez son espace personnel. Rapprochez-vous de sa chaise ou faites de petits pas vers elle pour montrer votre proximité.

A lire :  Comment se reconstruire après une infidélité ?

Penchez-vous, si vous êtes debout. Ainsi, vous démontrerez votre empathie. Cette démarche prépare son cerveau à ne plus être méfiante. Elle peut faire des aveux, sans avoir peur.

Entendez la vérité de la bouche de votre épouse

Si vous n’êtes pas encore sûr de l’infidélité de votre conjointe, prenez un ton neutre. Commencez la discussion par « je sais ce que tu caches » ou par « je suis au courant ». Votre partenaire va vous donner des informations que vous ignorez.

Ce ne sera peut-être pas ce que vous espérez, mais la technique du bluff donne plus de confiance à l’infidèle. Elle pense que vous avez gobé tous ses mensonges, alors, elle sera moins méfiante. Elle ne va plus trop couvrir ses arrières.

Si vous avez des doutes sur certaines questions, c’est l’occasion d’éclaircir les choses.

Il est toujours déstabilisant d’entendre la vérité sur l’adultère, même si vous soupçonnez l’existence de l’aventure. La vérité fait mal.

Cependant, vous pouvez essayer de pardonner à votre conjointe ou envisager une séparation. De ce fait, ne haussez pas la voix et n’agressez pas physiquement votre partenaire.

Si la douleur est trop importante, faites des exercices de respiration. Cela vous aide à vous concentrer sur autre chose, à part vos sentiments.

Si cela ne fonctionne pas, quittez la pièce quelques instants. Vous aurez le temps de remettre vos idées en place et d’éviter d’en venir aux mains.

Votre estime de soi peut être impactée par la trahison de votre partenaire. Cela  entraîne de la colère, de la déception et d’autres ressentiments, mais c’est à vous de gérer.

La découverte de l’adultère est aussi difficile pour l’auteure des méfaits. 

Si vous aimez encore votre conjointe et que vous comptez poursuivre avec elle, passez au processus du pardon.

Un travail sur votre couple doit être fait afin d’éviter les tromperies en tout genre à l’avenir. Chacun imposera alors ses limites et ses attentes.

Puis, vous devez lui accorder votre confiance, avant de poursuivre à l’étape du pardon.